Défi : Layton Tab 100

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Yaya le Ven 7 Jan - 10:02

Sakon a écrit:Hmmm, qui es-tu ?
houa! vive le tact Laughing
avatar
Yaya
Fanartiste que je soupçonne d'emprunter de la «farine» à Delarue pour créer ses BD !

Messages : 638
Date d'inscription : 30/08/2010
Age : 22
Localisation : tiens, cette question me rappelle une enigme...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Mamane le Ven 7 Jan - 10:09

Bah c'est direct au moins !

Bien entendu Madness ce sujet est tout à toi, je t'inscris dans la liste !

N'hésites pas à te présenter dans le topic "présentation", comme ça tu ne surprendras plus personne Wink
avatar
Mamane
Sherlock "Fuckin'" Salomon, amatrice du Docteur et des barbes soyeuses

Messages : 1400
Date d'inscription : 29/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://leprofesseurlayton.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Madness le Ven 7 Jan - 21:14

Yaya a écrit:
Sakon a écrit:Hmmm, qui es-tu ?
houa! vive le tact Laughing

Voui hein Laughing

Mamane : je vais y aller, il faut juste que je repère où c'est ^^'
avatar
Madness

Messages : 791
Date d'inscription : 05/01/2011
Age : 19
Localisation : Chez moi, c'te question !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Sakon le Sam 8 Jan - 0:23

Yaya a écrit:
Sakon a écrit:Hmmm, qui es-tu ?
houa! vive le tact Laughing
C'était le but de paraître un peu cru, mais rien de bien méchant hein ?
avatar
Sakon
Vil Gamer membre du cercle des littéraires philosophes et dépressifs

Messages : 1679
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 24
Localisation : PAL

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Mamane le Ven 28 Jan - 4:42


Et voici une nouvelle proposition ! je sais, ça faisait un bail !

***

Thème: Obscur
Mots : 2569
Spoilers: Layton et le Destin Perdu.

***

«Quand on veut curer les égouts, il est nécessaire d'y mettre tout d'abord les pieds» lui disait souvent son père. Il avait fallu longtemps à Bill Hawks pour comprendre cette phrase, mais plus encore pour déceler le piège qui se dissimulait en elle.

Aussi loin que pouvaient remonter ses souvenirs, il avait toujours désiré travailler pour l'avenir de son pays. Il n'avait jamais pu expliquer cette envie -où plutôt ce besoin : peut-être était ce dû au fait qu'il était né au sein d'une famille de syndicalistes particulièrement au courant de la vie politique, ou parce que tout petit déjà il pouvait passer ses journées à regarder les discours royaux et ministériels à la télévision, fasciné par la présence et le charisme des dirigeants du Royaume-Uni. Ses motivations, au final, lui importaient peu de toute façon : il aimait aller de l'avant. C'était d'ailleurs le trait de personnalité qui lui avait été le plus utile pour parvenir à ses fins.

En plus de cette motivation sans faille, Hawks avait également un second atout dans sa manche : des convictions profondes et solides. Sans elles, il est certain qu'il n'aurait pas eu le courage de s'extraire de sa modeste condition sociale : il avait dû travailler dix fois plus dur que ses camarades pour réussir à obtenir la bourse qui lui avait permis de quitter les corons de Manchester. Et ce n'était encore rien en comparaison de ce qu'il avait dû fournir à l'Université afin de faire parti des meilleurs. Les efforts avaient néanmoins fini par payer, et il pouvait s'enorgueillir d'être devenu député à un âge très jeune.

C'était à cette période qu'il avait commencé à déchanter. La Chambres des Communes était loin de correspondre à ce qu'il s'imaginait : l'éclat du palais de Westminster dissimulait en réalité un chantier sans nom. Les hommes qu'il côtoyait n'avaient rien des héros qu'il se figurait autrefois, bien plus intéressés par l'appât du gain que par le devenir de leur pays. Il devait avouer naïvement qu'il ne s'attendait pas à entrer dans un monde pareil : était-il donc le seul à avoir choisi la carrière de politicien pour veiller à la bonne santé de son pays ? Le seul à mettre l'amour de sa patrie avant la cupidité et la soif de pouvoir ? Le constat d'une certaine façon ne l'avait pas étonné, étant donné que la Grande-Bretagne se portait bien mal. Il avait été, l'espace d'un temps, persuadé qu'il réussirait à changer les choses, porté par des convictions qu'il était hélas bien le seul à avoir : pour une fois, néanmoins, il se trouvait face à des adversaires plus coriaces que lui. Plus vieux, plus expérimentés, plus cupides, plus fortunés et, surtout, ayant énormément de choses à perde et donc étant d'autant plus prêts à se défendre et à sauvegarder leur système de fonctionnement, aussi pourri pouvait-il être.

Hawks avait tout de même essayé plusieurs fois d'imposer ses idées dans des combats frontaux, mais cela n'avait jamais abouti à rien. Les premières années en politique furent ses plus rudes, mais elles lui apprirent ses plus précieuses leçons. La première -et plus douloureuse- était qu'un homme avec trop de principes était condamné à ne jamais atteindre les hautes sphères. Il y avait trois types de politiciens au Parlement : les plus nombreux, les loups aux dents bien longues, étaient ceux qui changeaient de ligne de conduite au gré des évènements et qui s'adaptaient à tout type de gouvernement pourvu qu'au final, un ministère leur soit alloué. Les seconds, plus modestes, n'aspiraient qu'à la stabilité et suivaient les puissants non dans l'espoir de monter dans la hiérarchie mais plutôt d'éviter d'en descendre. Les derniers, enfin, étaient les hommes de principes, les incorruptibles, ceux que Bill admirait : ils se comptaient sur le doigt d'une main, mais étaient toujours présents sur les bancs de l'Assemblée, participaient à tous les votes, parlaient à chaque débat.

Il avait vite remarqué cependant que ces hommes là n'étaient rien en définitive : bien que toujours sur le front, ils n'étaient ni plus ni moins que les fantômes de Westminster, et bien qu'étant les seuls à posséder de véritables convictions, ils étaient proprement incapables de les imposer.

«Quand on veut curer les égouts, il est nécessaire d'y mettre tout d'abord les pieds». Pour vivre avec les loups il fallait en adopter les usages. Pour les piéger, il fallait les mettre en confiance et les attraper à leur propre jeu.

Bill avait alors décidé alors d'entrer dans le cercle de ceux qui prétendaient aux meilleures places, assouplissant ainsi ses principes les moins important pour privilégier ce qui lui semblait essentiel : cela lui avait permis de comprendre pourquoi l'argent était aussi nécessaire en politique. Pots-de-vin, réceptions à but «publicitaire», dons … une campagne coûtait affreusement cher. Il était certes scientifique à l'Université de Gressenheller et gagnait ainsi un salaire plus qu'honorable, mais cela n'était pas suffisant. L'Argent dominait le monde, alors comment aurait-il pu seulement envisager de dominer un pays sans même pouvoir débourser la moitié de la somme que certains de ses concurrents pouvaient sortir d'un claquement de doigt ?

Il avait modifié à nouveau certaines de ses pratiques : emplois fictifs, détournement de fonds... les premiers mois, cela ne l'avait pas rendu bien fier, mais il était parvenu à tenir en se disant, qu'au final, il agissait dans l'intérêt du pays. Une fois Premier Ministre, il pourrait enfin imposer ses vues et ses idées, voire réformer en entier le système : pour le moment, néanmoins, il devait s'y soumettre.

La meilleure façon d'évoluer dans l'Obscurité était d'être invisible soi-même, n'est ce pas ? Impossible de discerner une tâche sombre sur du noir...

Le salut, finalement, lui était venu de la part d'un très puissant laboratoire qui lui avait proposé une somme immense contre l'exclusivité de ses travaux sur le Voyage dans le Temps : c'était le thème de ses recherches depuis des années, et grâce à l'aide d'un collègue nommé Dimitri Allen il avait pu commencer à construire une machine révolutionnaire. La machine en question n'était pas encore tout à fait au point quand le laboratoire avait exigé les résultats, mais il n'en avait pas tenu rigueur : il voyait enfin le bout du tunnel. Il suffisait d'un essai -bon ou mauvais, qu'importe !- et son rêve devenait enfin à portée de main. Plus important encore, la sécurité de l'Angleterre, grâce à lui, serait enfin assurée.

Dimitri lui avait supplié d'attendre, mais pouvait-il seulement imaginer le préjudice qu'auraient causé quelques jours de retard ? Il était scientifique, pas politicien : il ne pouvait pas comprendre quelle importance l'argent avait. Alors il l'avait ignoré et, avait convié dans son dos une jeune assistante à prendre part à l'expérience. Expérience qui s'était révélée désastreuse : la machine avait explosé, emportant avec elle une dizaine d'innocents. Mais n'était-ce pas un maigre prix à payer ? L

En dépit des piètres résultats, il avait obtenu l'argent promis au bout d'un certain temps. Une pièce de la machine s'était révélée assez intéressante pour valoir ce prix : le jeune Hawks, l'ancien jeune député débarqué à Westminster avec ses convictions et son enthousiasme foudroyant, l'aurait sans doute refusé. Néanmoins, les années passées à fréquenter les puissants du Parlement pesaient à présent davantage dans la balance : refuser aurait signifié renoncer au financement de sa campagne, au poste de Premier Ministre et, fatalement, au gouvernement du pays. Et il n'était pas question que cela arrive : il avait trop sacrifié pour grimper aussi haut. Continuer, plus qu'un besoin, était devenu un devoir, autant vis à vis de lui même que de ceux qu'il avait dû laisser sur le bord de la route.

Alors il avait dit oui.

Il avait ensuite décidé de faire étouffer l'affaire : cela ne lui fut pas bien difficile grâce à ses relations. Plus le temps passait, plus il lui était facile d'évoluer dans l'obscurité épaisse qu'était la classe politique. Certaines personnes s'étaient même mise à le critiquer sur ce point, comme il avait lui-même critiqué certains de ses prédécesseurs de son jeune temps, mais il balayait les critiques en réitérant sa volonté d'agir dans l'intérêt du pays et rien d'autre. Il y croyait, du reste, car ses principes sur ce point étaient restés inchangés.

Il n'avait juste pas encore remarqué qu'évoluer dans l'obscurité était une chose mais que commencer à s'y plaire en était une autre. Et après une vingtaine d'années passées dans la peau d'un politicien, c'était précisément ce qui était en train de lui arriver.

Il s'était gonflé d'orgueil le jour où il avait enfin obtenu le première siège de Grande-Bretagne : c'était le combat d'une vie qui s'achevait par une victoire. Il était enfin en sécurité, libre d'imposer ses idées et ses vues en tant que seul maître à bord. L'exercice du pouvoir était si ridiculement aisé qu'il lui était arrivé d'abuser assez vite de ses nouveaux champs de compétence, mais il ne semblait même pas le remarquer. Pas plus qu'il ne remarquait qu'il se comportait exactement comme les hommes que Hawks le jeune répugnait.

Puis arriva finalement l'affaire Clive Dove, affaire qui lui rappela les heures sombres de l'explosion à la machine à Voyager dans le Temps : il aurait dû ressentir de la honte face au jeune homme qu'il avait rendu orphelin, mais tout ce qu'il avait pu éprouver était de la colère. Comment osait-on s'en prendre ainsi à lui ? Après tout ce qu'il avait fait pour l'Angleterre ? Le jeune Clive réalisait-il seulement que la meilleure façon qu'il avait eu d'honorer la mémoire des victimes de l'accident était justement de ne pas laisser leur sacrifice vain ? Qu'un assassin de sa trempe lui donne des leçons lui était proprement insupportable : il n'avait rien à apprendre de personne. Il voyait loin, bien plus loin que le quidam moyen, et n'avait pas à justifier ses choix.

Autant dire qu'il fut ravi, donc, de voir son ravisseur jeté en prison. Les pourris de ce genre, pensait-il, ne méritait que cela.

Finalement, après sa libération, l'Inspecteur Chelmey l'avait raccompagné jusqu'à Downing Street, et Hawks en avait profité pour lui expliquer combien il était important qu'un Premier Ministre agisse dans l'intérêt du plus grand nombre.

-«Quand on veut curer les égouts, il est nécessaire d'y mettre tout d'abord les pieds» lui avait il dit non sans fierté. «Un petit sacrifice est parfois nécessaire pour le bien commun, pour la justice, pour la bonne santé économique de notre pays. Ce jeune terroriste a sans doute l'esprit trop étriqué pour comprendre une telle chose.»

-«C'est étrange, figurez-vous que c'est exactement ce que m'a dit Clive en entrant dans le fourgon» lui avait répondu Chelmey. «Il disait qu'il s'était imaginé que la Justice était un concept si important qu'il pouvait bien sacrifier des innocents sur son autel, cela lui semblait normal jusqu'à l'intervention du Professeur Layton. Il semblerait que vous vous ressembliez énormément vous et lui...»

-«Ne soyez pas insultants, nous n'avons rien en commun !»

-«Vous savez, j'ai suivi votre carrière politique avec attention monsieur le Premier Ministre. J'appréciais d'ailleurs énormément les idées du jeune député travailliste que vous étiez : à chaque fois que vous parliez, je vous pensais capable de déplacer des montagnes. Ma femme disait que vous étiez sans doute le seul capable de restaurer la puissance de la Grande-Bretagne, mais vous savez ce que je pense aujourd'hui ?»

-«Dites toujours.»

-«Vous êtes entré dans les égouts dans l'intention de les nettoyer, mais finalement, sans vraiment vous en rendre compte, vous vous y êtes noyé. C'est en cela que vous ressemblez au jeune Clive, à ceci prêt que ce dernier est sans doute encore sauvable alors que je doute que vous, vous le soyez encore.»

Cette phrase l'avait laissé sans voix. Et Dieu savait pourtant qu'il était bien difficile de le faire taire.

-«Vous répétiez souvent que vous étiez une sorte de Lumière dans l'obscurité autrefois» avait repris Chelmey tout en ouvrant les grilles de Downing Street. «Mais l'obscurité a fini par vous avaler elle aussi. Vous n'êtes plus rien, Hawks, tout ce qui faisait votre personnalité et votre force a disparu : vous vous êtes tué vous même. Etait-ce vraiment cela que vous désiriez le jour où vous êtes entré à Westminster ? Réfléchissez. Vous avez la nuit pour ça... avant que nous enquêtions plus avant demain sur votre rôle dans la catastrophe qui vient de frapper Londres.»

Un frisson avait parcouru l'échine du Premier Ministre quand il avait compris ce que cela signifiait.

-«J'ai fait ça pour la patrie ! C'était nécessaire !»

-«Je ne pense pas.» avait répliqué sévèrement l'inspecteur tout en refermant les grilles au nez de son interlocuteur. «Vous avez fait ça pour vous, mais vous n'êtes pas encore en mesure de le réaliser. Je vous aiderai sur ce point, ne vous inquiétez pas. Sur ce, bonne nuit Monsieur.»

Hawks s'était retenu de lui répondre par une insulte et était aussitôt allé s'enfermer dans sa demeure, essayant de se calmer tout en repensant à ce qui avait été dit : il n'était pas comme Clive Dove. Il n'était pas un fou égoïste et assoiffé de vengeance : il était un héros ! Il offert sa vie à L'Angleterre, cela comptait donc si peu que ça ?

Finalement, alors qu'il se dirigeait vers sa chambre, son regard s'était posé sur une vieille photographie datant de l'époque où il avait fait son entrée à la Chambre des Communes : son jeune lui, à travers le papier glacé, donnait l'impression de le darder avec même sévérité que Chelmey.

Était-ce vraiment pour la Grande-Bretagne que tu as fait tout cela ? Semblait-il demander silencieusement. Dis moi, Bill, n'aurais-tu pas trahi mes années de sacrifice ?

Hawks avait laissé s'échapper un petit grondement puis avait fracassé le cadre, incapable d'en supporter davantage. Le doute, néanmoins, était bien là, et alors qu'il s'était toujours senti à l'aise dans la pénombre du 10 Downing Street, il fut, l'espace d'un instant, terriblement oppressé.

Pour une fois, il sentait tout le poids de l'obscurité. Et c'était un sentiment terrifiant.
avatar
Mamane
Sherlock "Fuckin'" Salomon, amatrice du Docteur et des barbes soyeuses

Messages : 1400
Date d'inscription : 29/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://leprofesseurlayton.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Mama le Sam 29 Jan - 1:59

Bill Hawks pour la première fois en fanfic, si je ne me trompe pas !
Je trouve que ta façon dont tu présentes le personnage est très intéressante, on le voit sous un nouveau jour. Il prend même une dimension beaucoup plus intéressante que dans le jeu, où il a l'air surtout attiré par l'argent et le pouvoir. Ici, c'est d'abord pour ses convictions qu'il se bat, et il se laisse petit à petit entraîner dans un cercle vicieux. Ça le rend aussi moins pourri que dans le jeu, attention, tu vas te faire des ennemis ... Very Happy
En tous cas j'ai beaucoup aimé, bravo !
avatar
Mama
Vétérane de l'antique forum qui fait penser à Bohemian Rhapsody car Mamaaaa Ouhhouhouuuu !

Messages : 1723
Date d'inscription : 30/08/2010
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Sakon le Sam 29 Jan - 3:00

Ouais voilà, la critique de Mama est très complète et résume parfaitement ce que je pense de ce texte; si ce n'est que moi bizarrement, je trouve que ses intérêts le rendent encore plus pourri, bien qu'en effet, sa manière d'agir le rend tout de même plus "attachant".
avatar
Sakon
Vil Gamer membre du cercle des littéraires philosophes et dépressifs

Messages : 1679
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 24
Localisation : PAL

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Azerty Uiop¨ le Sam 29 Jan - 3:44

Je pense comme Mama.
avatar
Azerty Uiop¨
Tueuse de Tablettes de chocolat innocentes et pures qui ne mérite que la mort !
Tueuse de Tablettes de chocolat innocentes et pures qui ne mérite que la mort !

Messages : 1114
Date d'inscription : 29/08/2010
Age : 21
Localisation : Supercalifragilisticexpialidocious!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Mamane le Sam 29 Jan - 4:18

Merci pour ce commentaire développé Azerty Laughing

Plus sérieusement j'avais écrit dans le "but" que ça soit interprété comme Sakon l'a interprété : Hawks est d'autant plus mauvais qu'il se glorifie de ne pas "être" comme les autres. Il a adhéré de lui même au processus, il s'est "vendu" quoi... le côté attachant venant du fait qu'il pense s'être vendu pour de bonnes raisons le pauvre.

Mais je suis contente que ça plaise même si ça parle du méchant Bill !
avatar
Mamane
Sherlock "Fuckin'" Salomon, amatrice du Docteur et des barbes soyeuses

Messages : 1400
Date d'inscription : 29/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://leprofesseurlayton.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Gigira le Sam 29 Jan - 5:49

Oho, une fanfiction sur Bill Hawks... c'est original. Je pense que tu es une des seules à faire ça, Mamane Very Happy Mais j'admire, c'est très intéressant. Je dirais même plus, très très intéressant.

Par contre, je trouve que si ton but était de montrer encore plus le côté pourri de Bill, il n'est pas atteint ; au contraire, on comprend mieux ses motivations, il semble plus humain. Ce n'est plus juste un super-méchant mesquin et cupide, tu vois; il a été jeune et a eu des idéaux. On voit mieux sa "descente aux enfers", il n'a pas toujours été comme ça. En plus, à la fin on dirait qu'il comprend, qu'il se repend, c'est donc bien la preuve qu'il n'est pas aussi salaud qu'il en a l'air ^^

Super one-shot en tout cas Very Happy
avatar
Gigira
Fanfictioneuse obsédée par les Bad-Guys et les cookies

Messages : 1543
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 22
Localisation : Alakazam, crétin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Mamane le Sam 29 Jan - 6:17

Attention tu confonds, le but c'est pas de le rendre plus "pourri", c'est de bien montrer en quoi il est vraiment mauvais : il ne l'est pas de façon inconsciente, il a choisi de lui même d'entrer dans ce monde là même si c'était selon lui pour des motivations nobles. C'est juste qu'au fur et à mesure les motivations sont "mortes" mais il est pas devenu méchant malgré-lui, il a initié le mouvement de lui-même et il a perdu le contrôle

De plus à la fin il ne se repend pas : il n'est pas triste de ce qu'il a fait, il a juste peur, peur pour lui-même. Il est éclairé par une nouvelle perspective donc là il a compris qu'il a fait de mauvaises choses, mais contrairement à Clive il ne le prend pas comme une leçon, il a peur pour son avenir rien de plus.

Donc au contraire il en est au dernier stade quoi.
avatar
Mamane
Sherlock "Fuckin'" Salomon, amatrice du Docteur et des barbes soyeuses

Messages : 1400
Date d'inscription : 29/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://leprofesseurlayton.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Mama le Dim 27 Mar - 4:47

Bon, voilà une contribution à ce Tab 100 que j'ai en cours depuis longtemps parce que je n'étais jamais satisfaite. Je ne le suis toujours pas, mais je crois que je ne pourrais pas faire mieux et je pense qu'il vaut mieux passer à autre chose. Bonne lecture !

Thème : Génie
Mots : 1437
Spoiler : Le destin perdu

Depuis quelques semaines, Dimitri Allen vivait les jours les plus intenses de toute sa vie. En effet, il avait eu la chance de voir son rêve le plus cher se réaliser : retrouver son amour de toujours, Claire Mayfield, décédée il y a de nombreuses années. Grâce à un phénomène temporel des plus étranges, celle-ci s’était retrouvée dans son époque, mais pour une durée indéterminée. Depuis, Dimitri travaillait sans relâche à une solution pour empêcher le corps de Claire de rejoindre le jour tragique de l’explosion.

« - Claire ! Claire, regarde ! », dit Dimitri en sautant de son siège, complètement débraillé et les cheveux en bataille. Il avait l’air surexcité par sa découverte et laissa échapper un petit rire. « Je suis vraiment un génie ! Si on observe bien les plans originaux de la machine, on remarque une petite faille de conception. Le générateur n’est pas assez puissant pour canaliser une telle énergie, et si on … »

Claire ne lui laissa pas le temps de continuer : « Dimitri … J’avais déjà envisagé cette possibilité. Je t’ai déjà dit qu’il n’y avait rien à faire. Viens plutôt avec moi, je vais faire quelques achats en ville et il faudrait que tu sortes un peu … »

Claire paraissait fatiguée, d’une lassitude extrême, et pourtant elle gardait le sourire, comme à son habitude. C’était bien ce qui la rendait si agréable, cet immuable sourire quoi qu’il arrive.

« - Je … Je n’ai pas le temps ! Je dois revoir mes calculs, j’ai dû me tromper quelque part, mais je sens que je touche la solution du doigt !
- Tu devrais penser un peu à autre chose. Tu pourrais passer un peu de temps avec moi non ? », dit Claire en souriant.
- Ne t’inquiète pas Claire, quand j’aurais fini, je pourrais passer tout mon temps avec toi. Mais pour l’instant, je dois concentrer mon génie sur mes recherches ! »

Claire poussa un soupir. Elle prit son sac, son manteau, et sortit dans la rue. Dimitri la regarda s’éloigner par la fenêtre. Bientôt, pensa-t-il, ils pourraient ensemble savourer leur bonheur. Puis il se replongea dans son travail.

----------------------------------------------------------------

« - Mais Claire ! Je suis un génie, je … Je peux te sauver !
- Non Dimitri, tu ne peux plus rien pour moi, tu dois me laisser partir maintenant …
- Non … Non ! Je … Je vais te sauver ! Je vais le faire, je sais que je peux Claire, j’en suis sûr !
- Arrête Dimitri. Tu le sais, tu n’y peux rien. C’est mon destin …
- Claire !
- Au revoir Dimitri. »

---------------------------------------------------------------------

5 jours. 5 jours que Claire avait quitté à jamais la vie de Dimitri. Et 5 jours pendant lesquels il était resté enfermé dans sa chambre, les rideaux tirés, avec pour seule source d’éclairage la petite lampe de son bureau. 5 jours passés à griffonner des plans, des formules mathématiques, des théorèmes complexes, tout ce qu’il pouvait imaginer. Et malgré toute l’ingéniosité dont il avait su faire preuve par le passé, l’impasse se tenait devant lui. Il arracha une nouvelle fois sa feuille, la roula en boule et la jeta sur le sol avec énervement. Dans un accès de colère, il balaya tout ce qui se trouvait sur son bureau.

« - Ce n’est pas possible ! Il y a une solution, il doit y avoir une solution ! Bon sang Dimitri, qu’est-ce qu’il se passe ? Où sont passées tes merveilleuses idées ? Il faut réussir, et tu pourras retrouver Claire ! Ta chère Claire … »

Il laissa s’échapper un sanglot de désespoir. Elle lui manquait tellement. Il aurait voulu qu’elle se trouvât près de lui en ce moment, son éternel sourire aux lèvres, avec sa joie, sa fraîcheur ! Mais elle n’était plus là … Il avait beau tout essayer pour trouver une solution, puiser au plus profond de ses ressources, rien n’en sortait, sa feuille restait désespérément blanche.

Une nouvelle vague de tristesse le submergea, laissant place à une extrême lassitude. Depuis la disparition de Claire, Dimitri n’avait pas fermé l’œil. Il songea qu’il était temps de se reposer. Il s’allongea sur son lit, les yeux rivés au plafond. Ses professeurs lui avaient toujours dit qu’il était un véritable génie, et il avait toujours agi dans cette direction. Il avait réussi de brillantes, très brillantes études, il avait passé un doctorat et écrit une thèse remarquable, il avait gagné de grands prix pour le résultat de ses recherches. D’habitude, il repensait toujours à ces moments avec fierté, et même orgueil. Pourtant, en ce moment précis, il se haïssait. Il haïssait ce même orgueil qui lui avait permis d’aller si loin, cette confiance en son soi-disant génie. Car finalement, qu’était-ce, comparé à ce à côté de quoi il était passé ? Il n’avait jamais vraiment eu d’amis, il avait rompu tout contact avec sa famille, la seule femme qu’il avait aimée était partie à jamais. Une larme roula sur sa joue. Il essaya de se retenir, refusant de se laisser aller à un tel sentimentalisme. Mais il ne put retenir les suivantes, et ce fut bientôt d’un torrent de larmes qu’il inonda son oreiller.

Peut-être au fond de lui savait-il que tout était vain, que ses efforts étaient voués à l’échec et ses espoirs infondés. Elle l’avait prévenue maintes et maintes fois, lui disant que tout cela était inutile puisque son destin était déjà tracé, pourtant il se refusait à abandonner. Vivre sans elle lui serait insupportable et sûrement fatal … Quelle était la solution ?

Il se leva d’un bond et s’approcha de la fenêtre. En l’ouvrant, une brise rafraîchissante effleura son visage. Dehors, il faisait déjà nuit, et la lumière des réverbères rayonnait dans les ténèbres. Une voiture passa, un couple traînait encore dans la rue, ainsi que quelques passants pressés de rentrer chez eux. Un chat sortit d’une ruelle en bondissant, suivi par les aboiements d’un chien. Un groupe de jeunes sortit de l’immeuble d’en face, le temps d’allumer une cigarette.

Il referma rapidement la fenêtre et se laissa tomber le long du mur. L’issue vers laquelle il avait un moment songé à se diriger n’était certainement pas la bonne. Il voulait continuer ses recherches à tout prix, mais il repensa à ce que Claire lui avait dit, la vanité de combattre son destin, le danger que représentait cette technologie si elle tombait entre de mauvaises mains. Etait-il prêt à sacrifier la vie de centaines d’innocents afin d’avoir ne serait-ce qu’une infime chance de la ramener à la vie ? Avait-il seulement le droit de prendre cette décision ? Il savait bien que non, mais cela signifiait alors renoncer à Claire.

Il regrettait maintenant de ne pas avoir passé plus de temps avec elle, mais ressasser cela ne la ferait malheureusement pas revenir. Elle était morte, physiquement, mais elle était vivante à travers lui, à travers tous les souvenirs qu’il gardait d’elle, leurs promenades, leurs recherches, tous ces bons moments dispersés au hasard dans sa mémoire. Il se rendit alors compte que c’était pour elle qu’il avait toujours travaillé. Tout ce qu’il avait fait, c’était pour cette femme qu’il aimait !
Il se souvint alors de ce que lui répétait souvent Claire : « Un vrai génie doit connaître ses limites et lâcher prise lorsqu’il le faut. » C’était sûrement à des situations comme celle-ci que cette phrase s’appliquait. Elle avait eu raison depuis le début. Peut-être était-il enfin temps d’abandonner, de baisser les bras. C’était ce qu’elle aurait voulu.

Dans un coin se trouvait un poêle qui permettait de réchauffer la pièce durant les froids hivers. Dimitri l’ouvrit et, après s’être saisi de ses notes et des plans de la machine, il les jeta et craqua une allumette qu’il approcha des papiers. Un instant, il suspendit son geste, hésitant. Mais il combattit cette défaillance passagère et l’allumette mit le feu à son travail passé. Il put voir les flammes dévorer pages après pages des nuits de recherches. Les lettres semblaient fondre sur les feuilles qui se réduisaient en cendres. D’un geste rapide, il referma la porte du poêle et laissa le feu accomplir son œuvre.

Tout était enfin terminé. Dimitri sentit une grande sérénité l’envahir. Il ne regrettait pas ce qu’il venait d’accomplir, car il savait que Claire serait fière de lui. Maintenant, il se demandait ce qu’il allait faire. Entreprendre de nouvelles recherches ? Non, il allait plutôt essayer de renouer contact avec quelques anciens camarades qu’il appréciait autrefois. Il voulait enfin une vie normale. Où le souvenir de Claire ne l’abandonnera jamais.
avatar
Mama
Vétérane de l'antique forum qui fait penser à Bohemian Rhapsody car Mamaaaa Ouhhouhouuuu !

Messages : 1723
Date d'inscription : 30/08/2010
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Madness le Dim 27 Mar - 8:10

J'aime beaucoup ton OS Mama, il est très sentimental et c'est bien rendu ^^
Je sais pas vraiment quoi dire d'autre dessus... C'est bête mais je trouve pas de mots pour décrire le reste ><
'Fin bref, il est vraiment sympa et c'était plaisant à lire o/
avatar
Madness

Messages : 791
Date d'inscription : 05/01/2011
Age : 19
Localisation : Chez moi, c'te question !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Sakon le Dim 27 Mar - 10:53

Ouaip, c'est vraiment sympa comme tout.
Y'a une partie où on plaint franchement ce pauvre Dimitri, je l'ai parfaitement imaginé sur son bureau à se lamenter, ça fait un petit pincement au coeur d'ailleurs.
Puis vient la deuxième partie, qui est en fait la fin, où il décide de prendre un nouveau départ, et là franchement c'est super bien trouvé, il y a suffisamment de réflexions auparavant pour rendre cette fin parfaitement adaptée. Maintenant je m'imagine le nouveau destin de ce cher Dimitri :3

Je n'aurais qu'une seule critique négative à formuler, on ne sait pas trop où il se notre cher génie, ou du moins, où il habite désormais. Le passage à la fenêtre laisse supposer qu'il s'est installé à Londres, mais on en est pas vraiment sûr et.... je sais pas... ça m'a manqué à moi.

Mais en tout cas, c'est du très bon boulot, congrat's : D
avatar
Sakon
Vil Gamer membre du cercle des littéraires philosophes et dépressifs

Messages : 1679
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 24
Localisation : PAL

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Mama le Mar 29 Mar - 9:02

Tout d'abord, contente que ça vous ait plu !

Sakon a écrit:Je n'aurais qu'une seule critique négative à formuler, on ne sait pas trop où il se notre cher génie, ou du moins, où il habite désormais. Le passage à la fenêtre laisse supposer qu'il s'est installé à Londres, mais on en est pas vraiment sûr et.... je sais pas... ça m'a manqué à moi.
A vrai dire, je n'y ai pas vraiment songé moi-même ...
En fait je pense que ça m'était évident qu'il habitait à Londres (puisque tous les événements du Destin Perdu s'y déroulent) et je n'ai pas du tout réfléchi à la question. Mais c'est vrai que je ne me suis pas assez penché sur la question, j'y penserai la prochaine fois !
avatar
Mama
Vétérane de l'antique forum qui fait penser à Bohemian Rhapsody car Mamaaaa Ouhhouhouuuu !

Messages : 1723
Date d'inscription : 30/08/2010
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Azerty Uiop¨ le Mer 6 Juil - 21:08

Voila ma réponse au défi du tab 100, avec le theme "Barque".

Je suis désolé, ce n'est pas très long... Je m'en excuse. J'espere que vous apprécierez quand même.

Auteur: Azerty
Thème : Barque
Mots : 599
Spoilers : L'éternelle diva


Les deux bateaux filaient, transportant leurs équipages endormis vers une mystérieuse destination. La lueur de l’incendie du Crown Petone avait disparu depuis longtemps maintenant, et la seule lumière qui éclairait la scène était celle du moteur des bateaux.

Lors de l’explosion de l’ancien opera, devenu navire, la plupart des passagers avaient étés trop choqués ou excités pour s’endormir. Mais des qu’ils trouvèrent les couvertures blanches cachées dans le coffre des barques, et s’emmitouflèrent dedans, la chaleur eut sur eux un effet soporifique et, la fatigue aidant, ils se retrouvèrent à roupiller avant les lueurs de l’aube.

Seule Melina ne dormait pas. En effet la sensation de l’eau sur la barque lui rappelait un souvenir...


Elle venait de quitter son corps mourant et retrouvait enfin le bonheur de la santé et de la liberté de mouvement. Depuis qu’elle avait quitté l’île, qui lui rappelait encore trop de souvenir d’immobilité, elle profitait de chaque moment de la vie comme d’un grand trésor. Elle n’avait pas encore d’états d’âme et profitait de tout sans penser au sacrifice de Janice. Des choses simples, qui semblent normales au commun des mortels, étaient pour elle des moments de plaisir absolu.

Elle avait l’impression de se réveiller d’un cauchemar, un de ces cauchemars où un monstre nous poursuit sans qu’on puisse avancer et fuir. Ce n’était pas à un monstre mais la mort qui avait avancé vers elle, lentement, et immobile, elle n’avait que pu la regarder approcher. Mais à présent grâce à son amie, elle s’était réveillée et bougeait à nouveau.

Quand elle quitta l’île, elle décida d’aller à Londres. Dans un bonheur sans pareil, elle traversa la ville de long en large, toujours à pied, car marcher lui semblait merveilleux. Elle avait aussi passé une journée complète au parc, caressant un chien, mangeant une glace avec un ravissement sans faille ; puis, elle avait vu un lac au bord duquel se trouvait un petit quai ou quelques barques flottaient paisiblement. Elle paya et grimpa dans l’une d’elles, dont la peinture rouge était écaillée et délavée ; et elle rama jusqu’au centre du plan d’eau. Le point de vue ressemblait à une illustration de livre d’enfant : le beau temps, les arbres, les quelques barques ondulant la surface du lac ; il y avait même un carrousel dans un coin, et on entendait résonner la musique de celui-ci et le rire de certains petits.

Melina ferma les yeux et resta plongée encore un peu dans ce bon souvenir, oubliant pour quelques instants ce qu’elle savait déjà qu’elle allait faire, quitter le corps de Janice, et par la même occasion quitter ce monde. Elle se concentra pour reconstituer au mieux son souvenir de barque, pour s’y replonger le plus longtemps possible, comme si elle était encore dans ce parc.

C’est plongée dans le passé qu’elle s’endormit.

Le bateau voguait vers son destin.

.................................................................................................. . . .. . . . .

Un an plus tard, Janice, la vraie, profitait d’un samedi ensoleillé pour passer du temps dans un parc. Ce n’est qu’en voyant le lac qu’elle se rappela que c’était celui que Melina avait visité quand elle vivait dans son corps. Emue jusqu’aux larmes en songeant à son amie, elle se glissa dans une barque dont la peinture rouge était écaillée et délavée. Au centre du lac, elle admira le paysage, digne d’un album de Martine.

Et c’était comme si Melina était avec elle, dans la barque.


Voilà voilà... Encore une fois, c'est court et j'en suis désolée Embarassed ...


Dernière édition par Azerty Uiop¨ le Ven 8 Juil - 9:47, édité 1 fois
avatar
Azerty Uiop¨
Tueuse de Tablettes de chocolat innocentes et pures qui ne mérite que la mort !
Tueuse de Tablettes de chocolat innocentes et pures qui ne mérite que la mort !

Messages : 1114
Date d'inscription : 29/08/2010
Age : 21
Localisation : Supercalifragilisticexpialidocious!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Gigira le Mer 6 Juil - 21:34

C'est mignon comme tout je trouve ! Que de souvenirs...

J'adore particulièrement la comparaison, à la fin : "un paysage digne d'un album de Martine"... Ca dit bien ce que ça veut dire !
avatar
Gigira
Fanfictioneuse obsédée par les Bad-Guys et les cookies

Messages : 1543
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 22
Localisation : Alakazam, crétin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Azerty Uiop¨ le Ven 8 Juil - 9:47

Merci!
avatar
Azerty Uiop¨
Tueuse de Tablettes de chocolat innocentes et pures qui ne mérite que la mort !
Tueuse de Tablettes de chocolat innocentes et pures qui ne mérite que la mort !

Messages : 1114
Date d'inscription : 29/08/2010
Age : 21
Localisation : Supercalifragilisticexpialidocious!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Lucky67 le Lun 24 Oct - 2:12

Je prends le thème 68: Pluie .
Si quelqu'un l'a déjà pris,qu'on me le dise!
Mais,est-ce que le shonen-ai non hard est toléré?
avatar
Lucky67

Messages : 55
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 35
Localisation : Dans ton cul!

Voir le profil de l'utilisateur http://lucky67.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Gigira le Lun 24 Oct - 6:14

Lucky67 a écrit:Mais,est-ce que le shonen-ai non hard est toléré?

'Pouvez répéter la question ? ^^'
avatar
Gigira
Fanfictioneuse obsédée par les Bad-Guys et les cookies

Messages : 1543
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 22
Localisation : Alakazam, crétin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Amy le Lun 24 Oct - 6:18

Je plussoie Gigi x)

Et... je vais prendre le 14 "Visite", si c'est possible... mais je ne sais pas si j'arriverai à le finir donc si quelqu'un d'autre le veut, il peut ! ^^""
avatar
Amy

Messages : 550
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Madness le Lun 24 Oct - 7:12

Shonen-ai : Yaoi non Hentai, soit Yaoi non porno. Parce que le Yaoi est forcément porno <:3 Merci de votre attention.
avatar
Madness

Messages : 791
Date d'inscription : 05/01/2011
Age : 19
Localisation : Chez moi, c'te question !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Lucky67 le Lun 24 Oct - 7:25

Puis-je utiliser le theme 68: "Pluie" ?
avatar
Lucky67

Messages : 55
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 35
Localisation : Dans ton cul!

Voir le profil de l'utilisateur http://lucky67.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Gigira le Lun 24 Oct - 7:50

Madness a écrit:Shonen-ai : Yaoi non Hentai, soit Yaoi non porno. Parce que le Yaoi est forcément porno <:3 Merci de votre attention.

Tous ces termes de fangirl, ça me passe au-dessus de la tête...

Et Lucky, a priori si personne ne l'a pris il ne devrait pas y avoir de problème, je crois que tu peux déjà commencer à travailler dessus si tu as des idées, mais la seule capable de répondre définitivement à ta question, c'est Mamane, qui s'occupe de ce topic. Et comme elle n'est pas là...

Mais ne l'attend pas pour commencer, vas-y !
avatar
Gigira
Fanfictioneuse obsédée par les Bad-Guys et les cookies

Messages : 1543
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 22
Localisation : Alakazam, crétin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Lucky67 le Lun 24 Oct - 21:56

Euh...je voulais demander si on pouvait mettre juste un rikiki chouilla de rien du tout de...yaoi?


Et aussi,elle est où,la fanfic avec Bill?J'l'ai pas vue...
avatar
Lucky67

Messages : 55
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 35
Localisation : Dans ton cul!

Voir le profil de l'utilisateur http://lucky67.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi : Layton Tab 100

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum